Rapport moral 2012

Une seule déception, l’annulation du Réveillon de fin d’année décidée pour des raisons multiples mais dont la principale était la crainte que l’équipe d’animation trop réduite ne profite pas de la fête.
L’année n’a pas pour autant été sans difficultés. Le décès de notre gardienne après celui de Michel Fontaine l’année précédente a obligé les membres du bureau à se répartir des tâches indispensables. Remercions les, en particulier Daniel Motteau qui assume l’entretien et le suivi des bâtiments, ce qui n’est pas une mince affaire.
Le bureau, approuvé par le conseil d’administration, a décidé de reprendre un gardien. Monsieur Buisson qui donne entière satisfaction en tant qu’homme de ménage arrivait en fin de droits pour un contrat aidé. Nous lui avons proposé de l’embaucher comme gardien-homme de ménage et nous nous apprêtons à lui signer un CDI. Il nous fallait un gardien homme un peu bricoleur et capable de porter chaises, tables et autres objets pesants car les bras des responsables actuels ne sont plus aptes à effectuer les travaux de manutention nombreux du fait de l’utilisation importante des salles.
Le rétablissement de la subvention de la ville à la hauteur de notre demande qui était de 56650 €uros témoigne de la reconnaissance de l’implication du Cercle dans la vie de la cité. Cette augmentation nous a permis de puiser dans notre fonds de réserve uniquement pour entreprendre les travaux que nous nous étions engagés à RAPPORT MORAL faire pour améliorer l’accueil et résorber ce que la Cour des comptes considère comme une trop importante avance de trésorerie. L’huisserie principale du bâtiment du secrétariat a été changée, les fenêtres repeintes, la baraque rouge a été restaurée et repeinte. Il s’en est fallu de peu que la chaudière nous lâche, le jour où cela ne manquera pas de se produire étant donné son âge canonique, l’avance de trésorerie qui nous reste sera indispensable.
Et il reste des travaux à faire. Pour la loge, nous avons condamné le premier étage, étalé de la laine de verre et monsieur Buisson se chargera de la peinture intérieure et extérieure.
Parlons de la présence du Cercle dans la ville. En 2012 à nouveau le Cercle a reçu le deuxième prix pour l’originalité et la qualité de sa « clique » aux Flambarts. Le Cercle a répondu présent pour les Jeux de l’Esprit comme c’est le cas depuis de nombreuses années, pour les journées du Patrimoine, la Nuit des musées. Le noyau dur des membres de la section théâtre ainsi qu’un certain nombre de « lecteurs » du Cercle ont régulièrement répondu présents à ces occasions.
Pour ceux qui ne suivent pas de près toutes les activités du Cercle, pourtant relatées souvent par la presse locale et systématiquement dans notre bulletin, je tiens à mettre en valeur l’importance de la lecture, ce « fondamental » de toute formation et cette source de plaisir exceptionnelle. Vous trouverez des précisions dans le rapport d’activités.
Il me reste à mentionner deux secteurs qui contribuent à ce rayonnement. Le premier concerne les actions de formation assurées par un petit nombre de militants menés par Michel Charron. Vous en trouverez également le détail dans le rapport d’activités.
Le deuxième secteur est celui de l’Université populaire et le rôle essentiel qu’elle joue pour la mise sur pied de diverses formes d’intervention inter-associatives. Son rôle moteur dans l’APPAI, son ouverture qui se concrétise par l’organisation du colloque en partenariat avec les Débats drouais, section de la paroisse Saint Etienne en Drouais, devenu traditionnel, ainsi que d’autres manifestations comme le très remarqué colloque organisé en partenariat avec l’association Les Deux Rives, l’association « VIENS », l’association « Corps d’artiste » et le Débats drouais.
Bien que nos statuts aient été modifiés récemment, le Conseil d’administration va étudier de près leur article premier pour voir si cette volonté de travailler en réseau avec les autres associations de culture populaire apparaît suffisamment comme un but du Cercle Laïque.
Le Cercle rend également à la collectivité des services discrets mais qui exigent du temps.
Il joue, rappelons-le rôle de banque pour le Fonds de Participation des Habitants (FPH). Il a l’honneur de siéger, à travers son président au CA de la Mission locale (depuis 37 ans) ainsi qu’à celui du Collège Curie.
En ce qui concerne l’avenir, le conseil d’administration propose de poursuivre en 2013 les efforts entrepris les années précédentes qui visent tous à participer activement au « mieux vivre ensemble » dans notre agglomération.
Un dernier mot. Comme je l’ai dit dans les deux ou trois rapports moraux précédents, la préoccupation majeure du président actuel est son remplacement qui risque, pour des raisons de santé familiale, d’être nécessaire dans un avenir très proche.